Jean RUSTIN

Montigny-lès-Metz - 1928

BIOGRAPHY

RUSTIN Jean, né à Montigny-lès-Metz en Moselle, en 1928 et décédé à Paris en 2013.

 

En 1939, sa famille se réfugie dans le Berry puis à Poitiers où il commence ses études secondaires, apprend le violon et entre à l’École des Beaux-Arts. À la fin de la guerre, il regagne Metz, passe son bac et peint ses premières toiles. Il arrive à Paris en 1947 à l’âge de 19 ans et s’inscrit aux Beaux-Arts, suivant des cours dans l’atelier d’Untsteller, et expose à partir de 1959.

D’abord peintre abstrait, Jean Rustin crée depuis 1973 une impressionnante galerie de portraits de ses frères humains croqués dans l’isolement de chambres désolées. Il convoque, dans un apparent dépouillement, toute la puissance du regard intérieur, concrétisant sur la toile un miroir où nous prenons la dimension de l’être dans sa dissolution.

En 1971, son travail de peintre abstrait est consacré par une grande exposition au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, mais cette exposition provoque une profonde remise en cause de l’artiste qui abandonne l’art abstrait pour la figuration. Exposé en Europe, mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud, Son œuvre singulière figure dans les grandes collections publiques internationales.

EXHIBITED WORK(S)

WORK(S) OF THE ARTIST BELONGING TO THE COLLECTION CERES FRANCO

Etude pour la blessure, 1983
Acrylique et huile sur toile, 61 x 50 cm, CF1106