Danielle JACQUI dite "CELLE QUI PEINT"

Nice - 1934

BIOGRAPHY

JACQUI Danielle dite "CELLE QUI PEINT", née à Nice, 1934.

 

Peintre et sculptrice, Danielle Jacqui est fille d’un joaillier et d’une militante féministe. À la séparation de ses parents, l’enfant est placée en pension dans divers établissements scolaires aux méthodes alternatives, privilégiant la créativité. Dessinant depuis l’adolescence, elle met un terme à ses études à l’âge de 18 ans et épouse un maçon avec lequel elle aura quatre enfants.

Au début des années 1960, elle s’installe avec sa famille à Pont-de-l’Étoile, dans les Bouches-du-Rhône, et dessine à ses heures perdues. Après son divorce en 1970, elle devient brocanteuse et développe un goût pour la récupération. L’année suivante, elle se met à peindre et présentera ses toiles dans son magasin de brocante.

Une visite décisive au musée Robert Tatin, en 1981, la pousse à entreprendre la décoration de sa propre maison. À l’intérieur comme à l’extérieur, du sol au plafond, chaque centimètre est recouvert de mosaïques, de peintures, d’inscriptions, de broderies. Les objets de récupération sont intégrés très librement à d’autres médiums comme le dessin, la céramique ou la sculpture dans une accumulation foisonnante. Sa maison est alors appelée la « maison de Celle qui peint ».

Danielle Jacqui habite toujours sa maison à Pont-de-l’Etoile. Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections comme la Neuve Invention à Lausanne, le Folk Art Museum de New York, le Site de la création franche à Bègles, mais également au Musée International Anatole Jakowsky à Nice, à La Fabuloserie à Dicy et dans la Collection Cérès Franco à Montolieu.

EXHIBITED WORK(S)

WORK(S) OF THE ARTIST BELONGING TO THE COLLECTION CERES FRANCO

Le conte du cahier liberté, 1974
Techniques mixtes sur carton marouflé sur bois, 125 x 85 cm, CF683